On m'a finalement lâché.

J'ai subi une corticothérapie (2 injections de coticoïdes à 24 heures d'intervalle) qui accélère la maturation pulmonaire et neurologique des bébés.

J'ai eu des monitoring tous les jours pour vérifier que tout allait bien.

Finalement, je rentre à la maison en HAD (hospitalisation à domicile). Une sage-femme viendra à la maison tous les jours pour prendre ma tension, faire un monitoring et être présente au cas où.

Je suis quand même mieux à la maison. J'ai mes affaires, mon environnement. Je m'y sens mieux qu'à l'hôpital. Comme tout le monde je suppose. Et puis, ça fera moins d'aller-retours pour mon chéri aussi.