Je rentre vers 18h30-19h du boulot ... trop tard à mon goût.

Les filles sont surexcitées, courent partout, ne me lâchent pas d'une semelle. Je n'ai qu'une envie, me poser et prendre le temps de faire 2 bricoles pour moi ... mais pas possible.

Arrive rapidement le moment de manger.
"Qu'est-ce qu'on mange ce soir ?"
"Je ne sais pas, qu'est-ce qu'on leur fait à manger?"

Une fois qu'un choix est fait et que le repas est prêt, au moins pour les filles, il faut courir après elles au milieu des assiettes de dînette et des jouets en bois pour les attraper.
"Lyla viens ici, c'est prêt à manger"
"Inès, tu viens dans la chaise"
On se met à deux pour asseoir les filles chacune dans sa chaise haute.

On leur présente l'assiette avec une fourchette.
"CoutôoooCoutôooo"
"Tu n'as pas besoin de couteau c'est déjà coupé"

Elles réclament du coca ou du jus. Je sais que ce n'est pas une bonne chose, mais nous cédons parfois parce que nous n'avons pas envie de négocier (une fois de plus).

Le repas s'éternise. Souvent, quand on mange en même temps, nous avons terminé le repas alors qu'elles en sont encore qu'au premier plat.
Lyla ouvre les haricots verts en deux pour manger d'abord les petites graines à l'intérieur. Inès cherche les morceaux de champignons pour les manger d'abord, ensuite elle passe aux petits morceaux de carottes, pour enfin passer aux "patates".
Elles patouilles les deux mains dans l'assiette pour en faire des toutes petites miettes.
Si on ne mange pas la même chose qu'elles, elles ne veulent pas de leur plat mais du notre (bonne astuce pour faire manger des haricot verts remarque !)

Entre deux, Inès redemande "encore un tout p'tit peu" de jus.

On finit par expliquer que plus elles patouillent dans la nourriture, moins long sera le bain. Là débute une discussion entre les deux filles qui ne sont jamais tombé d'accord :
"bain"
"non, dousse"
"bain" ...

On enlève la bavette, on les sort des chaises hautes et on leur demande de lever les bras en l'air. Pourquoi ? Parce que y'en a plein la bête et qu'à la première occas', ça finit sur les murs ou sur nos vêtements. Direction la salle de bain.

Il faut les déshabiller, mais avant les attraper dans la salle de bain, alors qu'elles marchandent encore entre le bain et la douche. A chaque fois il y en a une qui n'est pas d'accord, il faut donc se battre plus longtemps avec celle-là. Inès est plutôt bain et Lyla est plutôt douche.

Mais avant "pipi dans pot". Pendant 5 minutes elles se lèvent et se rassoient en vitesse parce qu'on veut les attraper.

Arrive l'heure de les sortir du bain. Rare sont les fois où elles ne pleurent pas. Au moins une des deux sera mécontente de sortir et frustrée du temps trop court passé dans l'eau (malgré l'eau devenue froide d'un bain) .

"Papa, maman!" signifie qu'elles veulent aller s'installer sur notre lit pour mettre couche, body et pyjamas. On cède souvent après les avoir bien séchées.

Boing boing boing font les sauts des Bounettes toutes nues ou à moitié habillées sur notre lit. Là encore, discussion, négociation, palabre, ...

Jusque là, nous sommes deux en permanence pour canaliser toutes ces énergies. Y compris pour sécher les cheveux au sèche -cheveux.

Elles atterrissent sur le "pati" (tapis) de leur chambre pour écouter une histoire de Oui-Oui.
Le papa vient d'acheter deux gros volumes de oui-oui avec des histoires longues (trop longues ...). C'est l'un de nous deux qui raconte l'histoire, l'autre range la salle de bain ... et le reste de la maison ...

Histoire terminée, elles réclament un "petit oui-oui" (un petit livre de oui-oui = histoire plus courte). Nous ne cédons pas. Une histoire c'est tout.

En un rien de temps, Bounettes filent de nouveau dans notre chambre et il faut les attraper de force pour les mettre chacune dans son lit.

Une fois que c'est fait, il faut ramasser les doudou et sussu qui passent par dessus les barreaux des lits en provocation magistrale. Nous ramassons plusieurs fois. Nous sortons avec après avoir allumé la musique (et la lumière qui tourne au plafond) en les félicitant de vouloir se passer de ces artifices et de devenir grandes filles. A peine la porte fermée ça pleure.

Ce cirque peut durer plusieurs minutes en se relayant plusieurs fois parfois...

Tout ça pour dire que la soirée qui commence plus tôt sur France télévision elle est complètement loupée pour nous. Avec un peu de chance on a pris le temps de manger en même temps que les filles, sinon, il faut se préparer à manger et manger à 21h-21h30 voire plus tard parfois... Cela fait des semaines que nous n'avons pas vu les infos de 20h, ni la météo qui suit .

Pffff..... je suis crevée.