Inès a la varicelle. Cela ne fait aucun doute, Babou le voisin l'a et vu la tronche de ces petits boutons ...

On ne verra le médecin que lundi, après tout, pas vraiment d'urgence. Un petit coup de fil quand même et coup de bol j'ai le traitement à la maison (dopliprane, primalan et bispetine - surtout pas d'advil). Mais le médecin a précisé qu'il était toujours bien de le faire constater par un médecin, surtout pour les petites filles (pour plus tard, les grossesses).

Nous avons commencé le traitement rapidement, mais malgré cela, Inès nous a fait passer une nuit difficile. Elle a sacrément envie de se gratter et ça lui fait mal. Je suis passée à la pharmacie à tout hasard pour demander s'il existait quelque chose à mettre sur les boutons pour calmer les démangeaisons (homéopathie, huile essentiel ou je ne sais quelle crème). Prrrf ... rien.

La pauvre choupette résiste bien aux démangeaisons, mais il faut l'occuper en permanence pour lui faire penser à autre chose. En retirant la couche, je la mets direct dans la douche pour la rincer et ne pas frotter avec un coton.

Allons savoir pourquoi, ces petits boutons prolifèrent d'avantage à l'intérieur de la couche, sous les bras et dans les plis.

Il y a quelques jours, il y avait la varicelle chez la nounou, donc on se disait bien que cela n'allait pas tarder, mais pour l'instant aucun signe du côté de Lyla. Elle devrait la déclarer dans pas longtemps (14 jours d'incubation au plus tard).

Pour ma part, je me suis renseignée auprès de gygy par acquis de conscience. Comme j'ai eu la varicelle petite (j'en ai même une petite cicatrice au coin du sourcil droit) je ne risque rien et bébé non plus.

Conclusion, je préfère qu'elle(s) fasse(nt) la varicelle maintenant, plutôt que quand l'école aura commencé. Après tout on dit bien qu'il vaut mieux faire ce genre de maladie étant petit.