Les filles sont à l'école aujourd'hui, et la journée complète. Et vous savez quoi ? Ça fait un bien fou !

Je ne pense pas être une mère indigne en disant cela. Les filles s'épanouissent à l'école et aiment l'école. Nous, nous sommes plus sereins quand elles sont à l'école. Nous ne sommes pas stressés, nous sommes dans le calme et avons un peu de temps pour nous ; même si bébé est là.

Les filles sont malades très régulièrement et sont absentes de l'école plus de 50% du temps. Dans le meilleur des cas, il y a une semaine d'école puis une semaine de convalescence à la maison.

Cette fois, le médecin leur a prescrit de nouveau le traitement de choc (cortisone). Sauf que pour une fois, nous avons pris la décision de ne pas leur donner. Tout du moins, juste le traitement localisé (dans le nez). C'est quand même de la cortisone et cela revient tout les mois. Elles ne sont pas tout à fait rétablies au bout d'une semaine et toussent encore un peu. Mwouais ... ben on est même pas sûrs qu'elles tiendront la semaine d'école.

Quand elles sont à la maison cela devient insupportable. Elles se battent, se mordent, se griffent, se tirent les cheveux, se bousculent et se dispute les mêmes jouets. En continue. On leur sort la dînette, elles veulent toutes les deux l'assiette verte. On leur sort des puzzles, elles veulent faire toutes les deux le même (pas l'une après l'autre, non, en même temps !). On leur donne des cubes, l'une veut les aligner, l'autre veut en faire une tour. On leur sort la pâte à modeler ou la peinture ... ah ... là, ça se bat moins, mais (il y a toujours un mais) il faut rester à côté d'elles pour observer et féliciter chacune des formes ou des traits qu'elles font ET quand vient l'heure de ranger ce sont des pleures, des larmes et des caprices. Et bien d'autres encore ...

Marre de faire la police, marre d'expliquer qu'on peut jouer ensemble sans se battre (c'est pourtant comme cela que ça se passe à l'école), marre de devoir les séparer et devoir brimer toujours la même. C'est à tour de rôle ... des jours c'est Inès, d'autres c'est Lyla. Mais quand il y en a une qui commence, c'est pour toute la journée ! Et ça commence dès le réveil.

Dur de garder la bonne humeur, le calme et la sérénité dans de telles conditions. Donc, vive l'école !