En rentrant du boulot, la voisine m'annonce qu'Inès est invitée à dormir chez eux ce soir. Inès et la petite voisine Cassandre se sont concoctée une petite soirée entre filles et ont soudoyé les parents pour arriver à leurs fins.

Ma première réaction dans ma tête a été "Inès et pas Lyla ?" Mais bon, si cela convient ainsi aux filles ... et puis je ne vais pas imposer la deuxième de la paire chez les gens.

Et puis après, je me suis dis "déjà !". Voilà que commencent les sorties avec les copines. Ce n'est que le début ...

Au moment où Inès a quitté la maison, les 3 enfants avaient déjà dîné et Nils était prêt à aller au lit ... mais il ne voulait pas. Il voulait lui aussi aller dormir chez Cassandre. Je lui ai expliqué que ce n'était pas possible et que seule Inès était invitée. J'ai donc laissé Nils dans l'entrée, en larmes pour accompagner Inès dans la maison voisine. J'entendais Nils hurler de plus en plus fort. J'ai donné mes dernières recommandations à Inès (politesse, obéissance, ...) puis me suis éclipsée avec une sensation bizarre. Mes filles deviennent grandes !

A la maison, Nils s'était littéralement liquéfié en larmes dans l'entrée. Les yeux rouges et bouffis, la voix tremblante "je veux Inès". Je l'ai consolé, je lui ai expliqué, j'ai essayé de le raisonner. Sans résultats. Je l'ai porté jusque dans sa chambre, dans son lit. Aucun réconfort, il continuait à hurler "je veux Inès".

Le bougre ! Lui, qui refuse tous les soirs de lui faire un bisou pour lui souhaiter bonne nuit, au grand désarroi de Inès qui le prend parfois très mal. Il est inconsolable ce soir et sa soeur lui manque éperdument.

C'est après de gros sanglots que Nils a fini par se calmer et par trouver le sommeil.

 

Lyla semble avoir bien vécu la soirée sans sa soeur. Je pense qu'elle aurait aimé être invitée aussi. Comme elle n'a pas participé à l'élaboration du plan, elle a été écartée de la soirée malgré elle. Elle n'a pas manifesté de jalousie et a plutôt vu les choses positivement. Ce soir, elle a eu le droit de veiller un peu et de profiter de ses parents en exclusivité.

Au moment d'aller au lit, elle a malgré tout eu du mal à trouver le sommeil et se plaignait d'avoir mal au ventre. C'est dur la séparation des jumelles !

oOo_oOo

PS du lendemain : Inès a aussi eu mal au ventre hier soir. Elle a veillé jusqu'à minuit sur le canapé dans le salon ... elle va être fraîche tient !