Après une crise de pleures monumentale de 21h30 à 23h30 Nils s'endort enfin. Les rots, qui ne veulent pas sortir, qui sont douloureux. On ne parvient pas à les faire sortir, on ne parvient pas à le soulager. C'est épuisant pour lui, qui hurle non-stop et qui a du mal à trouver son calme plus de 5 min. C'est épuisant pour nous, moralement, de se sentir aussi impuissants face à ces cris de détresse. Les bains, les massages, les différentes positions. Rien n'y fait.

Et puis ce sein droit qui (curieusement le soir) est prêt à exploser. Je ne vais certainement pas lui proposer tant que sa crise n'est pas passée. Il n'a pas bu depuis 20h30, je me dis qu'après un petit somme, il ne va pas tarder à se réveiller par la faim. Je me couche et m'endors aussi.

1h30 du mat, je suis réveillée par ce sein qui devient très douloureux. Je patiente. Nils semble dormir profondément. Je décide de sortir le tire-lait pour soulager un peu. Je m'installe debout dans la salle de bain pour vitef' tirer un peu de lait. 45 ml. J'arrête, si Nils se réveille dans pas longtemps il aura rapidement du lait gras.

6h30, le réveil sonne pour se préparer et préparer les filles pour l'école. Nils ne s'est pas réveillé. Il ne s'est réveillé qu'à 7h30.

Tout ça pour dire que je ne peux pas donner plus de lait à Nils, il n'en veut pas. Et quand il le prend il s'en rend malade. Moi je déborde. Tout à l'heure le pédiatre ... qu'elle ne me dise pas que je n'ai pas assez de lait !